SM Canada a 24 ans

février 01, 2019

SM Canada a 24 ans

C’est à l’âge de 21 ans que j’ai démarré mon entreprise, SM secourisme.  Mais pourquoi se partir en affaires dans un domaine si peu enchanteur? 

À l’âge de 15 ans, j’ai été incapable de sauver la vie d’une fillette qui s’était fait heurter par un véhicule.  C’est ce sentiment d’impuissance m’a ainsi conduit à vouloir surmonter cet événement en apprenant les premiers soins.  D’une formation à l’autre, la passion de sauver des vies émergea.  Du sauvetage aquatique jusqu’à l’intervention d’urgence en milieu de travail, en passant par les compétitions provinciales de secourisme collégiaux, je désirais passer ce flambeau à d’autres afin qu’ils puissent, eux aussi, savoir bien réagir en situations d’urgences.

C’est donc le 1 février 1995 qu’ouvrirent mes premiers bureaux, à St-Isidore, en Beauce.  Avec un contrat de la CSST, SM Secourisme allait offrir des cours de secourisme en milieu de travail après du plus grand nombre d’entreprises possible.  Dans l’optique de contacter nos clients par le téléphone pour organiser des formations, il fallait être à un endroit où les interurbains étaient moindres.  Rappelons-nous qu’avec un coût de 0,31$ la minute pour des interurbains à cette époque, les coûts augmentaient très rapidement.  Aussi, il fallait avoir une équipe solide pour assurer jusqu’à 42 cours par mois, partout au Québec.  On peut dire que ça roulait!

Toutefois, après sept années à faire de la formation et à perdre plus d’argent qu’à en gagner, il a fallu voir comment se réinventer afin de pouvoir perdurer.  C’est à ce moment, en 2002, que nous avons fait des tests avec nos forces pour fournir à nos clients non seulement de la formation, mais des produits de premiers soins fiables et d’une qualité incomparable.  Le résultat n’a pas tardé à nous faire comprendre que notre mission pouvait désormais se faire par le biais de la distribution de produits et que nous pourrions offrir de la formation par Internet.

Cette adaptation à l’environnement a permis à l’entreprise de croître là où il aurait été très probable qu’elle sombre et disparaisse.  De plus, en déployant nos ailes, le marché de l’entreprise s’est étendu à d’autres provinces du Canada.  C’est donc à ce moment que le nom de l’entreprise fut modifié pour désormais s’appeler SM Canada. 

En constante mutation, SM Canada a beaucoup changé au fil du temps.  Cette adaptation à l’environnement lui a permis de continuer sa mission d’aider les gens à sauver le monde.  En surmontant les menaces et saisissant les opportunités, l’entreprise a réussit à atteindre son premier million de en 2018.  

Rien n’est magique en affaires.  Il faut faire attention aux images créées par la télévision. Un jour, une personne me demanda : « Est-ce que c’est ça « les affaires » les Dragons »?   Ce à quoi je lui répondis : « Est-ce que c’est ça l’amour Occupation Double? ». 

Faire de l’argent, c’est du travail!  C’est seulement grâce au travail assidu que le succès apparaît.  Gagner à la loterie n’est pas un succès, c’est de la chance.  Eh oui l’argent c’est important!  Faire de l’argent n’est pas un but mais une nécessité. L’argent est à l’entreprise ce qu’est l’air à nos poumons!  Et tout comme l’air est composé de 21% d’oxygène, il en faut la même proportion en argent pour que notre entreprise respire et vive bien.  Une entreprise, c’est vivant.  C’est une organisation tout à fait comparable à la vie.  C’est d’autant plus intéressant de le réaliser puisque sa mission propre est d’aider à en sauver des vies.  Belle coïncidence!

Son succès, SM Canada le doit à ses fidèles clients et à ses mentors.  Il est impératif que je remercie les gens suivants qui ont su ouvrir des portes et me guider : Pierre-Maurice Vachon , Denis Blanchet, Claudia Faucher, Russel Gilbert, Johanne Ouellet, Hélène Picard, Marlène Bisson, Jean-Cliche, Diane Thibodeau, Yves Lessard et mes parents, Claude Marcoux et Christiane Rhéaume.

De plus, l’équipe de gens compétents et travaillants à accomplir notre mission se doit d’être mise en lumière : Isabelle Giroux, Céline Bélanger, Christian Charbonneau, Jean-Christophe Roy, Sandra Jacques, Gaétane Vachon, Michèle Fortier, Madeleine Riendeau et Francine Bélanger.

Pour célébrer ses 25 ans à venir, SM Canada offre des formations en ligne sur les premiers soins autant pour les humains que pour les animaux de compagnie.  Elle ouvre aussi la porte au télétravail afin de continuer son expansion.

Afin de poursuivre sa croisière, elle a aussi ouvert ses actions à son équipe.  Tous les employés sont maintenant actionnaires privilégiés de l’entreprise et ce, en proportion des années travaillées.  J’ai aussi la chance d’avoir à mes côté M. Jean-Christophe Roy vice-président au développement.  C’est dans une optique de transfert d’entreprise que celui-ci prend les commandes de notre belle organisation afin qu’elle puisse découvrir de nouveaux horizons.

C’est ainsi que SM Canada continuera à aider à sauver des vies, plus facilement et sur un plus grand territoire.  Notre vision est de servir le pays d’un océan à l’autre, dans cinq langues le tout afin de toucher le plus de gens possible autant en entreprise que dans la vie de tous les jours.

 

Steeve Marcoux, MBA

Président de SM Canada





Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Le top 10 des accidents domestiques:  En 1ère place, la chute
Le top 10 des accidents domestiques: En 1ère place, la chute

novembre 04, 2019

La chute, première cause d'accident domestique.  Apprenez à la prévenir et à la traiter.

Voir l'article entier →

Le top 10 des accidents domestiques:  En 2e place, la brûlure
Le top 10 des accidents domestiques: En 2e place, la brûlure

octobre 28, 2019

La brûlure, la prévenir et la traiter.

Voir l'article entier →

Le top 10 des accidents domestiques:  En 3e place, la coupure
Le top 10 des accidents domestiques: En 3e place, la coupure

octobre 28, 2019

Apprenez à prévenir et à traiter la coupure.

Voir l'article entier →